Déménagement…

Bon, je déménage, donc je n’ai pas le temps de relever les compteurs pour le vote des JdR !

Donc, vous avez une semaine de plus pour voter, parce que voila…

Encore désolé…

Share Button

Ha, la Saint Valentin…

ha, la saint valentin, ses petits cœurs roses, ses bisous coquins…
ha, la saint valentin, ses cadeaux improvisés, ses resto jusqu’à pas d’heure…

ha, la saint valentin, son massacre et sa mare de sang…

Nous sommes au début de l’année 1929 et Chicago est coupée en deux :
au sud, le South side à prédominance italienne est dirigée par Al Capone depuis 1925. Au nord, les North Side Gangs irlandais sont dirigés par George Bugs Moran, alias « Moran le Branque », son concurrent.

concurrence on ne peut plus saine puisqu’en plus d’avoir essayé d’assassiner Al Capone deux fois depuis 1927, voici que les irlandais ont essayé, il y a quelques jours, de tuer son adjoint Jack McGurn dit « La Sulfateuse (sont suspectés les deux frères Frank et Peter Gusenberg).
bon, il faut dire aussi que c’est les hommes de Capone qui avaient assassiné le précédent chef des North Side Gangs, Charles Dean « Dion » O’Banion 5 ans auparavant de 6 balles dans la tête, donc tout cela restait très courtois…

a priori, rien que de très banal pour une mafia, sauf que depuis quelques temps déjà, Moran le Branque détourne les livraisons d’alcool qu’envois le « Purple Gang » de Détroit, livraisons pourtant destinées à Capone…

voila, c’est est trop, et l’Italien (et oui, Al Capone n’est pas sicilien mais napolitain, cela lui a été beaucoup reproché dans son « activité », et puis les gens ont arrêté de lui reprocher après les premiers morts) demande à son fidèle adjoint « La Sulfateuse » de trouver un moyen de régler le problème…
ils établissent le plan et puis Capone s’en va se faire un alibi en partant en vacances en Floride, on est jamais trop prudent…

nous sommes au matin de la Saint Valentin 1929, donc, et depuis quelques jours, Bugs Moran a entendu parler d’une prochaine livraison du Purple Gang pour ce matin même, au fond d’un vieux garage, le Cartage SMC, situé au 2122 North Clark Street… livraison qu’il compte bien obtenir, quitte à fâcher encore plus l’italien même pas sicilien…

les hommes de Moran entrent donc les uns après les autres dans le garage : les deux frères Gusenberg, tous deux tueurs, que nous avons déjà vu, Albert Kachellek dit « James Clark », l’adjoint de Bugs Moran, Adam Heyer, le comptable du gang, Reinhart Schwimmer, un homme de main, John May, un pauvre gars qui réparait les voitures du gang et qui tentait de se faire assez d’argent pour nourrir des 7 enfants et enfin Albert Weinshank dit « Albert le Gorille », teinturier de Bugs et qui, par coquetterie (et sans doute un peu de lèche) essayait de ressembler le plus possible à son patron. ce dernier point, lui sera fatale !

fatale car les guetteurs vont le confondre avec le patron et, sûrs que tout le monde était là, ils allaient lancer le plan…

et ainsi, à 10h30, ce matin du jeudi 14 février 1929, une voiture de police se range devant le vieux garage et en sort deux faux policiers, et une foultitude de malfrat dont Fred Burke, dit « Le Tueur » ou encore George Ziegler, dit « Joe la Pétoire » (poursuivit pour viol pédophile, le gars…)

les « policiers » interviennent : c’est une arrestation, personne ne bouge !
les irlandais se rendent sans trop de difficulté, après tout, il n’y a pas d’alcool, que peut-on leur reprocher (à part de posséder des armes et on est aux états unis, donc ce n’est pas bien grave) et donnent bien docilement leurs armes de poing aux deux policiers armés de fusils.

ils commencent à se douter de quelque chose quand les autres malfrats arrivent avec deux mitrailleuses Thomson dont une à camembert (avec 50 balles) : ça tourne mal !

70 balles de Thomson et deux coups de fusils plus tard, ça a effectivement mal tourné…

le plan de fuite me direz vous ?
c’est vrai qu’a priori, ça fait du boucan ce genre d’exécution, mais rappelez vous, on a des gars en uniforme !
et c’est donc sous les vivats de la foule que nos « policiers » sortent tenant en joue les autres malfrats : heureusement, la police veillait et a arrêté ces quelques fauteurs de trouble, n’allez pas voir dans le garage, ma brave dame, il n’y a rien à voir et inutile d’appeler la police, vu que la police, c’est nous…

forcément, ça marche qu’à moitié, et quelques minutes après la fuite des « policiers » et de leurs amis, arrivent les vrais policiers, intrigués par les aboiements de « Highbal », le berger allemand de John May. sur place, ils trouvent 6 morts, et Frank Gusenberg qui malgré 14 impacts dans le corps leur déclarera que tout va bien et que personne ne lui a tiré dessus… c’est beau l’omerta, mais ça ne l’empêchera pas de décéder des blessures, qu’il n’a donc pas reçu d’après ses dires, 3 heures plus tard…

et Bugs Moran, la véritable cible du raid, me direz vous ?
et bien, il a eu de la chance, il a eu du retard et, tant qu’à être en retard, autant s’arrêter prendre un café. et puis, arrivant sur les lieux du massacre alors qu’il n’avait pas encore commencé, il a pris la fausse voiture de police pour une vraie et s’était barré discrètement… il perdra définitivement la partie contre Capone durant l’année 1930 après avoir vu disparaitre son gang…

forcément, dans la presse, on a un titre tout trouvé « le massacre de la Saint Valentin » et un coupable tout trouvé : le « Purple Gang » a qui Moran volait les camions…

piste vite évacuée, donc on se retourne vers Capone et plus particulièrement ses deux hommes de main : John Scalise, qui fini assassiné juste avant le procès (pas de chance, hein ?) et Jack « La sulfateuse » McGurn qui jure ses grands Dieux qu’il était dans les bras de sa petite amie Louise Rolfe (surnommée dans le milieu « Alibi blonde », on se demande pourquoi).
bref, le procès échoue lamentablement et tout le monde en sort blanchie.

la conséquence, elle plus sérieuse, c’est que le gouvernement fédéral des USA, fortement mis en cause par ce massacre va réaliser les dégâts d’Al Capone et se rattraper en créant toute une série d’agences fédérales dont le Bureau of Prohibition, dont je vous laisse deviner l’objectif.
BOP qui finira par fusionner en 1933 avec le Bureau of Investigation (obscure bureau chargé de lutter contre le crime organisé et largement en stand by) créé en 1908 par Charles Joseph Bonaparte-Patterson (le neveu de Napoléon 1er, d’où le curieux « Bureau » qui est bien un mot français) et qui deviendra alors le Federal Bureau of Investigation ou FBI en 1935…

pour lutter contre la pègre, l’état fédéral, enfin, va se trouver un beau porte drapeau (qui ne sera jamais que cela malgré la légende qu’il s’est construit), un beau porte drapeau, disais-je, Eliot Ness !
mais c’est une autre histoire…

donc en ce 14 février, offrez des roses bien rouges, bien rouge sang…
ça rappellera des vieux souvenirs…

————————————————————-

Allez, profitez de votre semaine, votez bien pour votre JdR préféré, je clos le sondage le 23 au matin !

Share Button

Vous ne savez pas quoi offrir pour la Saint Valentin ?

Moi non plus, mais en attendant continuez à voter pour vos jeux préférés !

Dans 2 semaine, je clos le sondage et on n’aura plus qu’à faire les scénarios…

Et sinon, offrez un jeu, c’est sympa un jeu…

Share Button

Quel JDR, round 2…

Il n’en reste plus que 20… même si des grandes lignes sont en train de se tracer, vous pouvez toujours voter pour qui vous voulez, pour plusieurs jeux si vous voulez…

Exprimez vous !

En passant, je salut les deux dinosaures qui ont voté pour paranoïa, les gens, proposez le pour les séances de nuit, vous pourrez convertir des joueurs !
Et qui sait, les éditeurs nous proposeront peut-être une nouvelle version (mais n’y comptons pas trop)

Share Button